Kurdes : La trahison des pays occidentaux

18/10/2019

L’intervention de la Turquie au Kurdistan syrien a été permise par les Etats-Unis en annonçant le retrait de leur troupes du Rojava (Kurdistan Syrien). A la suite des Etats-Unis, les pays vassaux, France, Grande-Bretagne, Allemagne, alliés de la Turquie au sein de l’OTAN envisagent de retirer aussi leurs propres forces.

Or le rôle des Kurdes dans la défaite de l’État Islamique a été déterminant. L’abandon des Kurdes face aux armées du potentat Erdogan par les pays occidentaux apparait donc comme une véritable trahison. La Turquie qui s’appuie sur les groupes Djihadistes (Al Quaïda et DAESH – l’Etat Islamique) soutenait DAESH, organisation a laquelle elle achetait du pétrole, au moment où le « Califat » contrôlait l’essentiel de la Syrie et de l’Irak.

L’ONG Amnesty International accuse l’armée turque et les rebelles proturcs de « mépris honteux pour les vies civiles », évoquant des « preuves accablantes de crimes de guerre ».

Connaissant la tradition de l’armée turque en matière de génocide avant, pendant et après la première guerre mondiale, celui des arméniens étant le plus connu, mais il ne faut pas oublier les massacres de grecs pontiques, des macédoniens, des chaldéens et des assyriens, il est à craindre qu’Erdogan utilise les mêmes méthodes vis à vis des Kurdes. C’est d’ailleurs un véritable nettoyage ethnique qu’il a annoncé.

Voir à ce sujet la vidéo de Pierre Barbencey, Grand reporter à l’Humanité.

Défense des Services Publics

21 juin 2019

Hier soir, 20 juin à Massy, 18h00, devant la permanence de la députée LREM Stéphanie ATGER.

La cinquantaine de manifestant présent devant sa permanence ont exigés d’être reçu.

La députée à eu une oreille attentive aux revendications sur les services publics portés par les manifestants, mais ne s’est pas engagée à y répondre positivement.

Voir l’article.

Référendum sur la privatisation de l’Aéroport De Paris

21 juin 2019

Les communistes, plus de 270 parlementaires d’opinions diverses l’on souhaité. Le conseil constitutionnel a validé la procédure d’un référendum sur la propriété d’Aéroports de Paris.  La tenue de ce référendum est devenue essentielle tant la privatisation annoncée porte en elle tout un choix de société. Dans l’hebdomadaire « l’humanité dimanche » de cette semaine, retrouvez le billet sur les enjeux d’ADP..  Il faudra néanmoins 4,7 millions de signatures avant fin Mai pour que ce référendum ait lieu. Autant dire qu’il ne faut pas trainer et engager ses amis, ses voisins, sa famille à signer cette pétition en ligne :

https://www.referendum.interieur.gouv.fr/soutien/etape-1

ou alors se rendre dans la mairie de la ville la plus peuplée du canton pour exiger de participer à ce vote et dire stop à ce projet de privatisation d’ADP.

Pour Massy et Chilly-Mazarin : Mairie de Massy
Pour Verrières-le-Buisson : Gif/Yvette
Pour Wissous : Savigny/Orge

On le voit, les macronistes ne font rien pour aider à la manifestation de la volonté populaire !

Le coût du capital : l’exemple de 2018

20 janvier 2019

En 2018, ce sont 57,4 milliards d’euros ont été dépensés en dividendes et rachats d’actions. Un nouveau record absolu a été établi pour les 40 sociétés du CAC40. Les salariés et l’investissement sont les grands perdants de ces choix financiers.

Le dernier record date de 2007, juste avant la crise de 2008 ! Pour les Échos, le journal de la finance, la performance de 2018 n’est pas anodine : « Les géants du CAC 40 ont enfin tourné la page de la crise financière ». La générosité envers les actionnaires augmente de 12,8% par rapport à 2017.

Au total, près de 60 % de ces profits générés par les travailleurs ont été redistribués aux actionnaires, alors que seulement 5,3 % des bénéfices sont redistribués aux travailleurs.

Selon un rapport d’Oxfam de mai 2018 : « La France est le pays au monde où les entreprises cotées en Bourse reversent la plus grande part de leurs bénéfices en dividendes aux actionnaires ».

Enfin, si la part versée pour les dividendes explose, les impôts payées par ces sociétés diminuent de 6,4% du fait de l’évasion fiscale, et les effectifs chutent de 20%. (voir le rapport d’Attac).

(Voir l’article de l’Humanité dans son intégralité)

En même temps l’augmentation des dividendes et licenciements font bon ménage.

92.

C’est en milliards d’euros les bénéfices enregistrés en 2017 par les groupes du CAC40. Leur meilleure performance depuis 10 ans.

Pour l’imposition à la source… des bénéfices des multinationales !

Le PCF a déposé à l’Assemblée Nationale une proposition de loi « visant à instaurer le prélèvement à la source des bénéfices des multinationales », en imposant la part du chiffre d’affaire » réalisée en France.
NON AU PROJET CDG EXPRESS

Le CDG express doit desservir l’aéroport Charles-de-Gaulle depuis la gare de Paris-Est, sans arrêt, soit en 20 minutes environ. Mais ce projet au coût exorbitant est destiné à financer une ligne VIP qui ne profitera qu’aux voyageurs les plus aisés. Il n’a en fait aucun intérêt. Par contre les moyens financiers dégagés pourraient permettre d’améliorer les lignes de RER complètement saturées, et notamment la ligne B.

Voir l’article dans son intégralité.

Actualités (décembre 2018)

 

Pacte de Marrakech :

  • Les migrations sont une histoire vieille comme le monde
  • Les migrations restent un phénomène marginal.
  • 97% de la population mondiale ne migre pas.
08/11/18 : Question orale de Fabien Gay, Sénateur Communiste (vidéo)

– Hausse du Smic de 200€ net et augmentation des retraites,
– Négociations salariales dans le public et dans le privé,
– Rétablissement de l’impôt sur la fortune,
– Egalité salariale femmes/hommes

Manifestations : « La réponse du gouvernement ne peut pas être la surenchère sécuritaire ».

International :

2018 est une année particulière pour la Palestine. Elle marque les 70 ans de la création de l’État d’Israël et de l’expulsion des Palestiniens où ils étaient installés.

Voir tract France-Palestine Solidarité

Lien vers le site de France-Palestine Solidarité.

Actualités (novembre 2018)

 

Wissous : Richard Trinquier condamné pour violence et menace avec arme.

Richard Trinquier, comparaissait devant le tribunal correctionnel d’Evry le 21 novembre dernier. Il a été reconnu coupable d’avoir menacé le 8 avril dernier des gens du voyage avec un katana (sabre japonais).

Le Tribunal l’a condamné à 6 mois de prison avec sursis et 1500€ d’amende pour violence et menace avec arme.

Lire la suite…

(22/11/2018)

Trinquier, maire de Wissous, salit la mémoire de Maurice Audin dans l’édito du bulletin municipal.

Aidons les gilets jaunes
à penser rouge.

25/11/2018
Même en rêvant le jour à des révolutions auxquelles il vaudrait mieux parfois rêver seulement la nuit, reconnaissons que le mouvement des gilets jaunes réclame de la réflexion, du raisonnement et beaucoup de sang-froid pour essayer d’en comprendre les ressorts singuliers. Le citoyen résolument de gauche, qui cherche toujours des rebelles à chaque coin de rue pour participer au soulèvement général, se trouve quelque peu gêné par cette jacquerie fiscale enfantée par les réseaux sociaux.
                   Lire l’article dans son intégralité

Manifestation du 17 novembre pour la réhabilitation des hôpitaux publics de proximité
et contre la désertification médicale en Essonne.

600 personnes dont une vigtaine d’élus étaient présents à cette manifestation !

Cliquer pour lire l’article entier

Éducation Nationale (13/11/2018)

Pendant sa campagne électorale, Emmanuel Macron avait dit que sa priorité serait l’éducation dans le premier degré…

Oui, mais ça c’était avant ! …

Alors que les services du ministère de l’éducation nationale  prévoient une augmentation de 40000 élèves pour la rentrée 2019, le budget 2019 prévoit 2650 suppressions de postes d’enseignants dans le secondaire public, et plus de 400 postes en moins pour le personnel administratif.

D’ici 2022, Macron veut supprimer 50000 postes dans la fonction publique d’État l’Éducation Nationale  risque de payer encore un lourd tribut à cette politique désastreuse.

Lire l’article

Brésil, après l’élection de Jaïr Bolsonaro.

Bolsonaro veut gouverner « pour la majorité, pas pour la minorité ».
Et la minorité, c’est pêle-mêle : les noirs, les femmes, la communauté LGBT, les mili­tants de gauche, les Indiens, le mouvement paysan des sans-terre, les défenseurs de l’en­vironnement, les journalistes…
A l’annonce des résultats, les messa­ges de félicitations des néoli­béraux du monde occidental, Trump et Marine Le Pen en tête, mais aussi Macron, n’ont cessé de tomber. Et pour cause, son orientation, c’est une économie clairement néolibérale : réforme des retraites, indé­pendance totale de la Banque centrale, privatisations…
Les forces progressistes brésiliennes, loin de baisser les bras, comme l’a déclaré Fernando Haddad, vont rester mobilisées. La communauté internationale doit se ressaisir contre la menace de la « peste brune », encouragée par ce résultat, en prenant des mesures politiques humanistes, sociales et solidai­res, volontaristes d’émancipation humaine.

Lire l’article

Hausse du prix des carburants : Halte au racket !

27 octobre 2018

La hausse actuelle des carburants est une véritable extorsion de fonds par un gouvernement qui « en profite pour faire gonfler » les taxes. Alors que le pouvoir d’achat des Français est déjà matraqué de tous côtés.

La spéculation bat son plein sur les marchés du brut. Les pétroliers engrangent des profits faramineux. En 2010, Total a fait 10 milliards d’euros de bénéfices sans payer d’impôt à l’Etat français !

Cette très forte évolution est due à l’augmentation démesurée du montant des taxes pesant sur les produits pétroliers, qui représentent aujourd’hui 60 à 65% du prix total d’un litre de carburant.

Il faut que ce racket cesse !

(Pour voir l’article dans son intégralité, cliquer ici)

APRÈS LE REMANIEMENT MINISTÉRIEL. STATU QUO AU GOUVERNEMENT DES RICHES

Vendredi, 19 Octobre, 2018

Déclaration d’André Chassaigne
Président du groupe GDR à l’Assemblée nationale (Extraits)

À peine plus d’un an après l’accession au pouvoir du président Macron, le quinquennat est englué dans un profond marasme, dans lequel nous ont plongés les valeurs néolibérales qui guident sa politique inégalitaire.

{…}

L’ordre du jour est désormais le suivant : sauver les apparences et être dans le déni. Mine de rien, droits dans leurs bottes, les deux têtes de l’exécutif font montre d’un dogmatisme qui dévoile les idéologues en chef qu’ils sont. Le néolibéralisme est leur religion et ils n’ont pas l’intention d’entreprendre une quelconque démarche de déradicalisation.

La décision de ne pas nommer un nouveau gouvernement et de ne pas procéder à une déclaration de politique générale traduit cette volonté de continuité. Dictée par les riches et pour les riches, la feuille de route du « gouvernement Philippe 2 bis » est destinée à poursuivre une politique régressive sur le plan social, écologique et démocratique.

{…}

Les forces de l’argent et des lobbies ont raison de toute action à la hauteur des enjeux du réchauffement climatique et de la sauvegarde de notre environnement. Elles bloquent tout plan d’action d’urgence globale pour répondre au défi de notre siècle.

Si le président Macron a abandonné le front de la lutte contre le réchauffement climatique, il est un front où il est bien présent et actif : celui de la défense des plus fortunés.

{…}

Il en a gagné un autre titre : celui de président des riches et des très riches, symbolisé par une série de choix fiscaux toujours aussi injustes : remplacement de l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF) par un impôt sur la fortune immobilière (IFI) limité aux seuls biens immobiliers ; création d’un prélèvement forfaitaire unique (PFU) au taux uniforme de 30 % sur les revenus du capital… ! Selon une étude publiée en janvier 2018 par l’Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE), les 5 % de ménages les plus aisés devraient capter 42 % des gains à venir des mesures socio-fiscales du gouvernement d’ici à la fin 2019. Et c’est pour le 1 % des plus aisés que l’amélioration s’avère même la plus importante ! La première année du quinquennat a donc consisté à concentrer le gain fiscal pour les plus riches des riches…

À l’inverse, son gouvernement, le gouvernement des riches, n’a cessé de mener une politique antisociale d’une violence inouïe à l’encontre des salariés, des personnes privées d’emploi, des retraités, des jeunes…

{…}

En cela, la présidence Macron marque l’avènement d’une « technocrature » foncièrement antidémocratique, animée par la volonté de satisfaire une extrême minorité de nantis, plutôt que par le sens de l’État, du peuple et de l’intérêt général. C’est pourquoi nous plaidons en faveur d’un véritable débat constituant qui soit de nature à fonder une authentique République démocratique. Elle portera un nom : la VIe République.

Voir la déclaration complète d’André Chassaigne

Un slam pour l’hôpital d’Alain Bruneel, Député Communiste du Nord

12 septembre 2018

Alain Bruneel, Député communiste du Nord, est fortement investi dans la défense de l’hôpital public, de ses personnels et de ses patients. Il a produit un slam pour communiquer autour de ce sujet et appeler à la mobilisation.

Le député PCF du Nord Alain Bruneel a entrepris avec ses collègues un tour de France des hôpitaux en janvier. Il a investi les réseaux sociaux avec le jeune slameur Ugo Dess pour dénoncer dans un clip la souffrance rencontrée dans les 110 établissements de santé visités. « Mais aussi pour envoyer le message qu’il ne faut pas se laisser faire », précise l’élu, qui raconte « le malaise très profond » de tous les personnels du fait du manque de moyens. « La phrase qui revient constamment c’est “on a appris le protocole de la bienveillance et là on est dans la maltraitance” », rapporte celui qui annoncera une dizaine de propositions d’urgence, ce week-end, à la Fête de l’Humanité.

Dans un communiqué publié en août, Alain Bruneel estimait que la situation dans les hôpitaux est devenue intenable. « Les milliers de soignants et de patients que nous avons rencontrés dans le cadre du tour de France des hôpitaux et des EHPAD expriment le manque criant de moyens financiers et humains », souligne le député communiste.

« La cocotte va exploser »

Depuis le mois de février, une vingtaine de députés et sénateurs communistes ont déjà visité environ 110 établissements. « Le constat est toujours le même : souffrance au travail, pas le temps de s’occuper des patients… La cocotte va exploser », assure Alain Bruneel.

Cliquer sur l’image pour visualiser la vidéo

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑