VIVE LA COMMUNE

12/05/2018

Contre la recentralisation, contre l’austérité, vive  la commune !

Citoyen-ne-s, défendons  la commune ! Un ensemble de mesures déjà prises, annoncées ou envisagées menace d’en faire un simple exécutant des décisions gouvernementales, de la priver d’autonomie, d’anéantir toute créativité locale.

La suppression de la taxe d’habitation est certes galamment habillée : on rend, nous dit-on, du « pouvoir d’achat » aux foyers modestes, et la perte de ressources pour la commune sera « compensée ». Mais tout élu local sait ce qui adviendra : 100% la première année, au mieux,  mais au-delà  l’Etat enclenchera la baisse, et la commune perdra toute maîtrise.

Verrières s’est vue  imposer  la privatisation du SSIAD* (cf. article de septembre) et la baisse rapide du financement de ses crèches (moins 27%, soit 69 000€ en 5 ans), qui participe de l’étranglement de la commune. Quant aux contrats soumettant le montant de la dotation allouée par l’Etat à des économies de fonctionnement (en clair: de personnel), ils sont lourds de menaces.

Les élus locaux de toutes tendances se plaignent régulièrement de ces mesures, voire les critiquent, mais beaucoup, hélas, finissent par les « accompagner » au nom du dogme de réduction de la dépense publique. A nous, citoyen-ne-s, d’y regarder de plus près: cette politique est menée, depuis plus de dix ans, par les gouvernements de MM. Sarkozy, Hollande et Macron, et ces mesures autoritaires/austéritaires  ont une cohérence idéologique, celle d’un néo-libéralisme visant la concentration territoriale des  richesses  au bénéfice d’une minorité.

La critique condescendante, dans la bouche des serviteurs de l’Etat, d’un échelon communal déclaré incapable de fonctionner correctement sans la tutelle d’une métropole est révélatrice: tout est vu au prisme des « économies d’échelle », d’ailleurs jamais prouvées. Les super-régions, la métropole grand-parisienne, la communauté Paris-Saclay s’inscrivent dans ce cadre politique.

Il faut voir en face, pour la combattre, la logique dangereuse de ce plan d’ajustement territorial: la concentration économique exige la recentralisation du pouvoir, et la commune, trop proche des gens, est une gêneuse qu’il faut mettre au pas.

* Service de Soins Infirmier À Domicile.

 

Votre élu Verrières Ville Ouverte, Dominique Grissolange

 verrieresvilleouverte.2014@gmail.com

Publicités

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :