VIDEO. Peut-on nier la théorie de l’évolution ?

Emission « Les Idées claires », proposé par franceinfo et France Culture du 02/05/2018

La théorie de l’évolution et ses ennemis

En juillet 1925, un jeune enseignant américain était condamné à une amende de 100 dollars pour avoir enseigné la théorie de l’évolution de Darwin (selon laquelle l’homme descend d’un singe) à des élèves d’une école publique du Tennessee (sud des Etats-Unis). Le débat dit du « procès du singe » fit rage dans tout le pays. Il opposa les partisans de Darwin aux adeptes du créationnisme, le plus souvent des fondamentalistes chrétiens.

« L’évolution est une théorie, pas un fait » ? Faux

Depuis, aux Etats-Unis et ailleurs, nombreux sont ceux qui pensent encore que la Terre, ses habitants, ses animaux ou ses rivières sont l’œuvre d’une puissance divine. En 2002, un comté de Géorgie fit même apposer sur chaque manuel de sciences l’autocollant : « L’évolution est une théorie, pas un fait ». Deux ans plus tard, des parents d’élèves portaient l’affaire en justice et faisaient retirer cet avertissement.

En France, en octobre 2017, Var Matin relatait la distribution dans plusieurs villes du Var et des Bouches-du-Rhône d’ouvrages d’un prédicateur turc, Adnan Oktar, bien connu pour son combat contre la théorie de Darwin. Ce livre, intitulé Comment les fossiles ont renversé l’évolution et sous-titré « les millions de preuves qui réfutent le darwinisme », a fait l’objet d’un prosélytisme de rue aux abords de plusieurs collèges ou dans les boîtes aux lettres des halls d’immeubles. De son côté, Mike Pence, actuel vice-président des Etats-Unis, continue d’affirmer publiquement qu’il croit que Dieu a créé les hommes et le monde.

Jean-Baptiste André, chercheur au CNRS, à l’Institut de l’évolution et à l’Ecole normale supérieure, nous explique dans « Les Idées claires » pourquoi la théorie de l’évolution n’est pas une simple hypothèse mais bien l’une des théories scientifiques les plus solides.

Cliquer pour lancer la vidéo
Publicités

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :