Surmédication

19/06/2018

Surmédication, une situation alarmante

Résumé de l’article « Surmédication, une situation alarmante » du Dr Christophe Prudhomme, urgentiste, paru dans le numéro de « la Vie Nouvelle » de mai/juin 2018 . Cliquer sur l’image ci-dessous pour visualiser l’article dans son intégralité.

Le fait est avéré, les plus de 65 ans prennent trop de médicaments. Ils sont nécessaires au traitement des pathologies, mais leur nombre peut souvent être limité.

La multiplication des ordonnances à rallonge provenant de plusieurs intervenants sans aucune coordination d’un médecin traitant disposant de toutes les informations, peut amener à la multiplication de médicaments inutilement, voire à la prescription de médicaments néfastes ou même antagonistes.

Les effets secondaires des médicaments sont deux fois plus fréquents après 65 ans ; ainsi 20% des hospitalisations des plus de 80 ans sont dus à des effets indésirables des préparations.

Il faut :

  • réhabiliter le rôle de coordinateur du médecin traitant,
  • se donner les moyens afin que le patient soit pleinement acteur de sa prise en charge.

Or d’une part, on se trouve face à une pénurie de médecins généralistes, inégalement répartis sur le territoire, et d’autre part, l’éducation des patients est un enjeu essentiel, mais elle est aujourd’hui très insuffisante du fait de la rémunération à l’acte des professionnels de santé qui n’ont pas le temps d’écouter les patients ou leurs aidants.

C’est la raison pour laquelle il faut créer des Centres de Santé avec des médecins et des professionnels salariés travaillant en lien avec les hôpitaux. Cela permettrait de disposer d’une offre de soins coordonnée et de proximité.

(Voir l’article paru dans la « Vie Nouvelle » de mai/juin 2018 dans son intégralité)
Publicités

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :