Plan « Santé 2022 » : non à la fermeture des hôpitaux du Nord de l’Essonne

12/11/2018

Au mois de septembre 2018, Emmanuel Macron et Agnès Buzyn, ministre de la Santé, ont présenté le plan santé 2018.  La Ministre de la santé, l’a dit haut et fort l’été dernier :  «Aucun hôpital de proximité ne fermera ».
Mais, pendant ce temps-là, la fermeture de services publics se poursuit inéluctablement. Et parmi ceux-ci, comme annoncé précédemment, la fermeture des hôpitaux de Juvisy, Longjumeau et Orsay est maintenue, à l’horizon 2021/22 pour le premier et 2023/24 pour les deux autres.
Si le plan Santé de septembre 2018 se concentre sur la réorganisation de la médecine libérale, le grand absent reste l’hôpital public ;
– la politique des groupements hospitaliers de territoire (GHT) est confirmée sans ancrage dans la réalité territoriale et les besoins sanitaires des populations concernées ;
– Le rapprochement public/privé s’accentue puisque E. Macron a annoncé que le privé siégerait désormais dans les instances des GHT.
– l’austérité demeure : les 400 millions alloués en plus ne compenseront pas les deux milliards d’euros d’économies annoncés dans le rapport annuel de la CNAM qui anticipe le budget de la Sécurité sociale, ceci alors que les besoins de santé augmentent du fait des naissances et de la longévité.
Si suppression de la T2A pourrait être une bonne nouvelle, mais elle est partielle et est remplacée par des évaluations constantes des actes pratiqués… de nouvelles dérives risquent de surgir…
– La part belle faite aux hôpitaux et cliniques privés et à leurs dépassements d’honoraires. Cela entérine le transfert du public vers le privé au détriment de la Sécurité sociale.
– Enfin, rien ou presque, à part quelques paroles lénifiantes, pour les personnels hospitaliers: aucune prise en compte des surcharges de travail auxquelles ces personnels sont exposés ; aucune amélioration de leurs conditions de travail ; aucune embauche annoncée.

En avril 2018, une liste de 240 hôpitaux de proximité a été élaborée, elle devrait, à terme en contenir 600. Mais pour l’île de France seuls deux hôpitaux de proximité figurent dans cette liste : l’hôpital local de Houdan et l’hôpital de la Mauldre à Jouars-Pontchartrain !

⇒ Exigeons le maintien et la réhabilitation de nos hôpitaux publics de proximité : Juvisy/Orge, Longjumeau et Orsay  et leur intégration dans la liste des hôpitaux de proximité !

⇒ Non à la désertification médicale en Essonne, en particulier au manque de médecins de ville dans le département ! Ce désastre sanitaire sera accentué par la fermeture planifiée des hôpitaux publics Joffre, Dupuytren !

Participez à la grande manifestation :

samedi 17 novembre à Juvisy sur orge
(10h devant l’Observatoire C. Flammarion)
pour sauver nos hôpitaux publics de proximité et protester contre la désertification médicale mise en œuvre en Essonne.

Voir le tract d’appel à la manifestation

Voir l’article de Essonne Info sur la désertification médicale en Essonne

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :