Le pape et l’avortement : où est le criminel ?

10/10/2018

On avait eu le pape qui recommandait aux parents de jeunes enfants se disant homosexuels de les emmener voir un psychiatre, laissant entendre que l’homo-sexualité était une maladie.

Voilà maintenant qu’il compare le principe de l’avortement à un tueur à gage.

Dans son homélie prononcée lors de sa traditionnelle audience sur la place Saint-Pierre, le pape François a comparé mercredi l’interruption volontaire de grossesse au recours à « un tueur à gages », y compris pour les enfants devant naitre avec un handicap.

Devrions-nous, si nous usions des même nuances de langage que le pape, le qualifier, au vu des innombrables scandales de pédophilie qui touchent son église le qualifier de chef de bande de violeurs en série ?

Pour avoir une idée de l’ampleur de ces crimes, consulter la page Wkipedia : Abus-sexuels_sur _mineurs_dans_l’Eglise_catholique.

A cela il faut aussi rappeler les assassinats de 796 enfants dans un orphelinat catholique en Irlande (découverts en 2017). Voir l’article du Monde du 3 mars 2017.

Publicités

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :