Hausse du carburant : pour « un prix maximum à la pompe »

27 octobre 2018

La hausse actuelle des carburants est une véritable extorsion de fonds par un gouvernement qui « en profite pour faire gonfler » les taxes. Alors que le pouvoir d’achat des Français est déjà matraqué de tous côtés (gaz, électricité, alimentation, logement,…), le gouvernement refuse d’endiguer l’envolée des prix du carburant, pourtant, c’est possible. La spéculation bat son plein sur les marchés du brut. Les pétroliers engrangent des profits faramineux. En 2010, Total a fait 10 milliards d’euros de bénéfices sans payer d’impôt à l’Etat français !

Le gouvernement en profite de nouveau pour faire gonfler ces taxes qui sont des impôts injustes. Car cette très forte évolution est due à l’augmentation démesurée du montant des taxes pesant sur les produits pétroliers, qui représentent aujourd’hui 60 à 65% du prix total d’un litre de carburant. L’État est donc largement responsable de ces hausses. Or, ce n’est pas fini, les prix des carburants sont encore appelés à évoluer à la hausse. Les trusts pétroliers y trouvent bien évidemment leur compte.

L’État a favorisé la vente de voitures, en particulier de véhicules diesel, pour le plus grand profit des industriels de l’automobile, aux détriment du développement des transports en commun. Tous ceux qui ne peuvent pas se déplacer pour se rendre au travail sans utiliser leur voiture, voient maintenant leur facture augmenter, dans des proportions intolérables.

Au moment où les salaires sont bloqués, où les retraites sont gelées, où les minimas sociaux sont figés, c’est une ponction encore plus insupportable. L’État, lui, encaisse des milliards par an, sans protéger davantage la planète, malgré les grands discours vertueux que le gouvernement tient sur l’écologie.

Il faut de toute urgence faire cesser ce qui s’apparente à une véritable extorsion de fonds en agissant sur trois points: instaurer un prix maximum à la pompe, diminuer de 5% la TIPP sur les produits pétroliers et financer ces mesures par une taxe sur les profits des compagnies pétrolières.

Il faut que ce racket cesse !

La très forte évolution à la hausse des prix des carburants que nous connaissons actuellement est due principalement à l’augmentation démesurée du montant des taxes pesant sur les produits pétroliers :

  • La TICPE (Taxe intérieure de Consommation des Produits énergétiques)
    Qui comprend une composante appelée Contribution Climat-Énergie (CCE) portant sur les émissions de CO2 liées à la combustion du carburant ;
  • La TVA (Taxe sur la Valeur ajoutée), à hauteur de 20%, qui s’applique non seulement sur le produit hors taxe, mais aussi sur la TICPE. Elle constitue donc une double imposition !Pour agir efficacement contre la flambée organisée des prix des carburants et ses conséquences néfastes sur le pouvoir d’achat des Français, il faut s’attaquer aux taxes qui pèsent sur les produits pétroliers.
Publicités

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :