Fake news

Les fausses informations circulent en masse sur l’Internet. Si les réseaux sociaux leur donnent une ampleur inédite, le phénomène n’est absolument pas nouveau. Il existe depuis des siècles. En effet, les fake news sont presque aussi vieilles que le monde. Pour preuve : à la bibliothèque de l’Arsenal, à Paris, où les archives de la prison de la Bastille sont conservées.

Parmi elles, des billets diffamatoires, datant de l’Ancien régime, déposés dans Paris pour salir la réputation d’hommes et de femmes de pouvoir. A l’origine de certains de ces messages, des agents d’opposants politiques souhaitant nuire à leurs adversaires. C’étaient les tweets mensongers de l’époque…

« L’auteur de ces lignes est allé en prison »

Olivier Bosc, le directeur du lieu, exhume des rayonnages l’un de ces petits billets mensongers déposés dans Paris pour salir (déjà) de personnes en vue. Il précise que « c’était sur ce genre de supports, de vecteurs, qu’on pouvait propager des nouvelles plus ou moins vraies sur les mœurs supposées légères ou déviantes des puissants ». Ces messages étaient glissés dans la poche de gens dans une foule. Ce sont les ancêtres de ce qu’on appelle aujourd’hui les fake news, ou infox : les fausses informations.

franceinfo et France Culture proposent « Les Idées claires », une émission hebdomadaire destiné à lutter contre les fausses informations. Nicolas Martin traitera avec un expert d’une question que l’actualité et les « fake news » du moment malmènent, via un podcast et un format vidéo.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :