Le coût du capital : l’exemple de 2018

20 janvier 2019

En 2018, ce sont 57,4 milliards d’euros ont été dépensés en dividendes et rachats d’actions. Un nouveau record absolu a été établi pour les 40 sociétés du CAC40. Les salariés et l’investissement sont les grands perdants de ces choix financiers.

Le dernier record date de 2007, juste avant la crise de 2008 ! Pour les Échos, le journal de la finance, la performance de 2018 n’est pas anodine : « Les géants du CAC 40 ont enfin tourné la page de la crise financière ». La générosité envers les actionnaires augmente de 12,8% par rapport à 2017.

Au total, près de 60 % de ces profits générés par les travailleurs ont été redistribués aux actionnaires, alors que seulement 5,3 % des bénéfices sont redistribués aux travailleurs.

Selon un rapport d’Oxfam de mai 2018 : « La France est le pays au monde où les entreprises cotées en Bourse reversent la plus grande part de leurs bénéfices en dividendes aux actionnaires ».

Enfin, si la part versée pour les dividendes explose, les impôts payées par ces sociétés diminuent de 6,4% du fait de l’évasion fiscale, et les effectifs chutent de 20%. (voir le rapport d’Attac).

(Voir l’article de l’Humanité dans son intégralité)

En même temps l’augmentation des dividendes et licenciements font bon ménage.

92.

C’est en milliards d’euros les bénéfices enregistrés en 2017 par les groupes du CAC40. Leur meilleure performance depuis 10 ans.

Pour l’imposition à la source… des bénéfices des multinationales !

Le PCF a déposé à l’Assemblée Nationale une proposition de loi « visant à instaurer le prélèvement à la source des bénéfices des multinationales », en imposant la part du chiffre d’affaire » réalisée en France.
NON AU PROJET CDG EXPRESS

Le CDG express doit desservir l’aéroport Charles-de-Gaulle depuis la gare de Paris-Est, sans arrêt, soit en 20 minutes environ. Mais ce projet au coût exorbitant est destiné à financer une ligne VIP qui ne profitera qu’aux voyageurs les plus aisés. Il n’a en fait aucun intérêt. Par contre les moyens financiers dégagés pourraient permettre d’améliorer les lignes de RER complètement saturées, et notamment la ligne B.

Voir l’article dans son intégralité.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :